Cyberintimidation

Si vous connaissez un jeune aux prises avec un problème, gros ou petit, encouragez-le à nous contacter aujourd’hui même ! Le service est gratuit, anonyme, confidentiel et disponible 24/7/365.

Les jeunes peuvent nous joindre en ligne :
jeunessejecoute.ca

Par téléphone :
1-800-668-6868

Sur notre site Web via le :
Clavardage en direct

En téléchargeant notre appli gratuite :
Toujours à l’écoute

Ou en utilisant notre outil de
localisation en ligne :
Les ressources autour de moi

Qu’est-ce que la cyberintimidation ?

On parle de cyberintimidation lorsqu’un outil technologique (téléphone portable, ordinateur) est utilisé dans le but d’intimider ou de harceler un jeune.

La cyberintimidation consiste notamment à :

  • Harceler ou menacer une personne par l’entremise de messages instantanés, de textos ou de courriels.
  • Afficher des photos privées ou embarrassantes sur Internet.
  • Créer un site Web qui classe les personnes en fonction de leur apparence ou leur popularité.
  • Agresser verbalement des joueurs de jeux multijoueurs virtuels, sur console branchée à Internet, etc.
  • Créer de faux comptes sur les réseaux sociaux pour se moquer d’une personne.
  • Voler le mot de passe d’une personne pour se faire passer pour elle en ligne.
  • Propager des mensonges, des rumeurs ou des secrets en ligne.

 

La cyberintimidation est-elle dangereuse ? 

La cyberintimidation peut être très dommageable sur le plan émotif. Et cela, d’autant plus que beaucoup de jeunes ont du mal à se passer du téléphone ou d’Internet.

La cyberintimidation peut se produire en tout temps et de n’importe quel endroit, pourvu que le téléphone ou l’ordinateur soit en service. En raison de la nature anonyme d’Internet, certaines formes de cyberintimidation — comme propager des rumeurs abusives — peuvent se répandre rapidement et discrètement, parfois sans que la victime puisse s’en rendre compte.

Comment savoir si un jeune subit de la cyberinitimidation ? 

Les jeunes victimes de cyberintimidation peuvent :

  • Sembler de mauvaise humeur lorsqu’ils sont en ligne.
  • Éviter l’ordinateur ou fermer celui-ci rapidement lorsque des adultes approchent.
  • Ne pas vouloir aller à l’école.
  • Sembler effacés, anxieux ou déprimés.

 

Parler de cyberintimidation avec un jeune 

De nombreux jeunes cachent la cyberintimidation aux adultes, par peur de perdre l’accès au téléphone mobile ou à l’ordinateur. Toutefois, en discuter avec un adulte est la première étape pour mettre fin au harcèlement.

Si vous êtes le parent ou le tuteur, rassurez le jeune en lui disant que vous ne lui enlèverez pas ses privillèges s’il avoue être victime de cyberintimidation. Essayez, en outre, d’éviter d’afficher de la peur ou de la déception. Le jeune pourrait se sentir jugé et encore plus isolé.

Il est important de prévenir l’intimidation avant qu’elle se produise en établissant des balises claires concernant le comportement en ligne de vos jeunes. Faites-leur comprendre qu’Internet ne doit en aucun cas servir à propager des ragots, intimider ou menacer les autres et qu’avant d’afficher et de marquer les photos d’un tiers sur les réseaux sociaux, il faut obtenir l’approbation d’un adulte. Insistez afin qu’ils ne divulguent jamais leurs mots de passe, pas même à leurs amis.

Pour aider à freiner la cyberintimidation, enseignez à vos jeunes les quatre étapes ci-dessous :

  • ArrêterOn peut être tenté de répondre aux messages d’un cyberintimidateur, mais il est préférable de s’en abstenir.
  • Sauvegarder. En gardant des traces écrites, on peut plus facilement prouver ce qui s’est passé.
  • Bloquer. La plupart des sites Web (notamment les réseaux sociaux, et les forums) permettent de bloquer les utilisateurs dont le comportement est inapproprié ou menaçant.
  • Se confier. Apprenez à vos jeunes à toujours informer un adulte s’ils vivent une situation de cyberintimidation.

 

Comment aider un jeune victime de cyberintimidation ?

  • Agir immédiatement. Les jeunes doivent savoir qu’ils peuvent compter sur votre aide. Si le cyberintimidateur est un élève, vous pouvez discuter de la situation avec la direction de l’école. Si vous estimez qu’un jeune court un risque physique, appelez immédiatement la police.
  • Être vigilant. Placez les ordinateurs dans un endroit central, où il est facile de voir ce qui se passe.
  • Offrir son soutien. Ne minimisez pas ce que subissent les jeunes victimes de cyberintimidation. Écoutez-les pour comprendre les conséquences possibles et offrez-leur votre soutien.

 

Trouve des ressources

Il peut être délicat de gérer des problèmes de cyberintimidation, surtout quand ceux-ci s’étalent sur une période plus ou moins longue et que l’intimidateur se laisse difficilement convaincre d’arrêter ses actes. Il devient alors important d’être à l’écoute de la victime afin qu’elle se sente soutenue et en sécurité.

TELECHARGEZ LES FICHES-CONSEILS