L’intimidation

Si vous connaissez un jeune aux prises avec un problème, gros ou petit, encouragez-le à nous contacter aujourd’hui même ! Le service est gratuit, anonyme, confidentiel et disponible 24/7/365.

Les jeunes peuvent nous joindre en ligne :
jeunessejecoute.ca

Par téléphone :
1-800-668-6868

Sur notre site Web via le :
Clavardage en direct

En téléchargeant notre appli gratuite :
Toujours à l’écoute

Ou en utilisant notre outil de
localisation en ligne :
Les ressources autour de moi

Qu’est-ce que l’intimidation ?

On appelle intimidation tout comportement négatif ou agressif qui vise à blesser, humilier, faire peur ou exclure quelqu’un de façon intentionnelle.

L’intimidation est généralement un acte répétitif qui implique l’usage d’un abus de pouvoir dans le but de faire du tort. Les jeunes victimes peuvent en garder des séquelles physiques et émotionnelles qui les suivront toute leur vie. Souvent, plusieurs d’entre elles sont trop effrayées ou embarrassées pour demander de l’aide.

 

Les signes à surveiller

Si un jeune est victime d’intimidation physique, il aura peut-être des ecchymoses visibles sur le corps. Toutefois, d’autres formes d’intimidation (verbale, sociale, raciale, sexuelle ou homophobe) peuvent être plus difficiles à détecter. Certains jeunes manifesteront parfois de la colère ou de l’agressivité, il est donc important de surveiller de près tout changement de comportement. Si le jeune passe plus de temps seul, semble malheureux ou irritable, devient taciturne ou même s’il fait des cauchemars, il se peut qu’il soit victime d’intimidation.

 

L’intimidation et ses différentes formes 

  • L’intimidation physique : pousser, bousculer, frapper ou pincer.
  • L’intimidation verbale : recourir à des propos cruels visant à humilier ou à faire honte.
  • L’intimidation sociale : se liguer contre quelqu’un, répandre des rumeurs, ou manipuler des amitiés dans le but d’isoler quelqu’un.
  • La cyberintimidation : envoyer des textos, des courriels haineux, créer des sites Internet pour se moquer de quelqu’un.
  • L’intimidation raciale : faire des blagues racistes, rire des coutumes alimentaires ou vestimentaires de l’autre.
  • Le harcèlement sexuel : manifesté par l’intimidation sexuelle.
  • La violence relationnelle : intimidation au sein d’une relation (forcer son petit ami ou sa petite amie à avoir des relations sexuelles, se moquer de lui ou d’elle en public).
  • L’intimidation homophobe : se moquer de l’orientation sexuelle des lesbiennes, des gais, des personnes bisexuelles, des transgenres ou transsexuels, ou des jeunes en questionnement (LGBTQ).

 

Si vous connaissez un jeune qui se fait intimider

Il est important de se rappeler que les victimes d’intimidation ont souvent honte de ce qu’elles vivent et ne voudront peut-être pas que vous vous en mêliez. En tant qu’adulte, il faut doser votre réaction selon les événements et la façon dont le jeune est touché.
Si sa sécurité est compromise, contactez les autorités appropriées (le directeur de l’école, ou la police pour les cas plus graves). Prenez aussi le temps de rappeler au jeune que :

  • Il n’a rien à se reprocher.
  • On peut y mettre un terme.
  • Il a le droit de demander de l’aide.
  • Il ne devrait pas se faire justice lui-même. L’ escalade de violence et de paroles blessantes ne mettra pas fin à l’intimidation.
  • Il doit se protéger : trouver des façons de rester en sécurité, demander l’aide de quelqu’un au besoin.
  • Vous êtes prêt à l’aider ou à trouver quelqu’un qui pourra le faire.

 

Si vous connaissez un jeune qui en intimide d’autres

Les jeunes qui ont recours à l’intimidation traversent parfois des périodes difficiles qu’ils ont du mal à résoudre. Plusieurs jeunes intimidateurs sont eux aussi des victimes d’intimidation. Si vous vous rendez compte qu’un jeune de votre entourage en intimide d’autres, tendez-lui la main.
Voici quelques questions que vous pourriez lui poser :

  • Se passe-t-il quelque chose à ton école ?
  • Est-ce que quelque chose te contrarie ?
  • As-tu un problème avec un ami ?

As-tu envie ou besoin de parler ? Vous pouvez également lui suggérer de contacter un intervenant professionnel de Jeunesse, J’écoute, par Internet ou par téléphone. Les jeunes peuvent également en apprendre plus à propos de l’intimidation via jeunessejecoute.ca.

L’intimidation se définit souvent par le contrôle et la manipulation et peut affecter l’estime de soi des victimes.

Trouver des ressources

Il peut être délicat de gérer des problèmes d’intimidation, surtout quand ceux-ci s’étalent sur une période plus ou moins longue et que l’intimidateur se laisse difficilement convaincre d’arrêter ses actes. Il devient alors important d’être à l’écoute de la victime afin qu’elle se sente soutenue et en sécurité.

Si vous connaissez un jeune aux prises avec un problème, gros ou petit, encouragez-le à nous contacter aujourd’hui même ! Le service est gratuit, anonyme, confidentiel et disponible 24/7/365.

Telechargez les fiches-conseils